Archives pour la catégorie Groupes de travail, conseil, études

Groupe Valeur Verte en Pratique: téléchargez quatre articles et une communication.

Le groupe « Valeur Verte en Pratique » (« Green Value In Use ») est un groupe informel de réflexion sur valeur verte immobilière, climat, carbone, révolution digitale et évolution des métiers de l’immobilier.

Il rassemble plusieurs professionnels de l’immobilier, animé par un académique:

– Jean Carassus, FRICS, Professeur, Directeur du Mastère spécialisé Immobilier et Bâtiment Durables à l’Ecole des Ponts ParisTech et consultant,

– David Ernest, Directeur Expertises, Méthodes, Innovation, VINCI Facilities,

– Franck Hovorka, MRICS, Directeur de projets, Département Développement Durable, Caisse des Dépôts,

– Nehla Krir, Global Head of Sustainability, AXA Investment Managers, Real Assets,

– Lionel Pancrazio, MRICS, Enseignant-chercheur, LP Innovation,

– Xavier Ramette, Head of Asset Management France, AXA Investment Managers, Real Assets.

Ont fait prédemment partie du groupe Gilles Bouteloup et Jean-François Le Teno, anciens Directeurs du Développement Durable d’AXA Real Estate, Jérôme Delaunay, Directeur Asset Management France, AXA Real Estate, Aurélie Héryes, Analyste Développement Durable, AXA Real Estate, Adrien Bullier, ancien responsable Développement Durable du Groupe Immobilière des Chemins de Fer et Thomas Sanchez, ancien directeur Immobilier Durable, Département Développement Durable, Caisse des Dépôts.

Il a présenté un premier état de ses réflexions, sous le titre de « Turning the generic concept of Green Value into action », lors de la réunion annuelle de Sustainable Building Alliance (SB Alliance) le 5 novembre 2009 à Paris.

Il a publié ensuite une synthèse de ses réflexions dans IEIF Réflexions Immobilières n°53 du 3ème trimestre 2010 sous le titre « Evaluer et garantir la valeur verte immobilière ». Puis il a produit une version enrichie sous le titre « Valeur verte immobilière: du concept à la pratique », présentée par la Quotidienne de LeMoniteur.fr du 2 décembre 2011.

Il a présenté également une communication en anglais « Assessing Green Value, a Key to Investment in Sustainable Buildings » au Séminaire d’été de l’European Council for an Energy Efficient Economy, à Giens, en juin 2011.

Le 3 juillet 2012, dans le cadre des Matins de l’immobilier de Business Immo Green®, avec une introduction de Philippe Pelletier, Président du Plan Bâtiment Durable, le groupe a présenté l’état d’avancement de ses reflexions, sous le titre « Tertiaire/logement: la valeur verte à l’épreuve. Quelles stratégies pour pérenniser la valeur de ses actifs immobiliers? ».

En octobre 2013, le groupe a produit sur un sujet sensible un article intitulé « Performances environnementales de l’immobilier: du conventionnel au réel » qui a fait l’objet d’une présentation et d’une publication sur LeMoniteur.fr du 10 octobre 2013 et d’un point de vue et d’une publication dans Business Immo du 7 novembre 2013

En 2014, le groupe a travaillé sur le thème Immobilier de bureaux: nouvelles fonctions, évolution des métiers, gouvernance et partage de la valeur. Ce travail a fait l’objet d’un article « (R)évolution des métiers et immobilier « as a service » » publié dans IEIF Réflexions immobilières n°72 du 2ème trimestre 2015.

Le 2 juillet 2015 une conférence Business Immo a été organisée sur ce thème au Cercle de l’Union Interalliée (Paris 8ème), appuyée par un résumé de l’approche publié par Business Immo en juin 2015.

Le groupe poursuit actuellement ses réflexions sur trois thèmes:

  • ESG, carbone et investissement immobilier,
  • Impact du digital, usage des immeubles, métiers de l’immobilier
  • Investissement immobilier et urbain et externalités.

Plan Bâtiment Durable. Groupe Réflexion Bâtiment Responsable 2020-2050

Je fais partie du groupe Réflexion Bâtiment Responsable 2020-2050 , mis en place en janvier 2012 par Philippe Pelletier, Président du Plan Bâtiment Durable, co-présidé par Christian Cléret, directeur général de Poste Immo et Alain Maugard, président de Qualibat.

Le groupe met en discussion publique des notes thématiques pour dialoguer avec les professionnels du secteur.

Une première note « Vers des bâtiments bas carbone » puis une seconde « Réseaux, photovoltaïque et système électrique » et enfin une troisième « Immobilier et bâtiment: cinq questions de prospective sur valeur et économie » , dont je suis co-auteur avec Bernard Roth, ont été mises en discussion sur le blog du groupe de réflexion.

Les trois notes ont été présentées et discutées lors du Colloque Réflexion Bâtiment Responsable 2020-2050 du 28 avril 2016.

Ce groupe a auparavant publié trois rapports qui proposent une vision à moyen terme du bâtiment durable en France.

Téléchargez le rapport 2014 « Cap sur le futur bâtiment responsable »

Téléchargez le rapport 2013 « Embarquement immédiat pour un bâti sobre, robuste et désirable »

Il comprend page 7 un point de vue que j’ai rédigé: « L’immobilier et le bâtiment moteurs de la 3ème révolution industrielle »

Téléchargez le rapport 2012 du groupe

Vivre dans un logement Bâtiment Basse Consommation, un constat prometteur. CERQUAL. Octobre 2014. Téléchargez la synthèse et les 10 enseignements, le rapport d’étude, les annexes.

Le certificateur CERQUAL a rendu public en octobre 2014 le bilan d’un échantillon de résidences BBC (Bâtiment Basse Consommation) articulant l’analyse économique, sociologique et technique.

Elle a été réalisée par une équipe composée de Jean Carassus, économiste (coordinateur), Chantal Laumonier, sociologue, Bernard Sésolis, ingénieur conseil, Damien Janvier, Rémi Wrona, ingénieurs, Tribu Energie.

Elle porte sur l’analyse détaillée, au moins 2 ans après leur livraison, de six résidences aux caractéristiques variées: collectif et individuel, locatif et copropriété, zones climatiques très diversifiées. Elle s’appuie sur des entretiens approfondis avec un échantillon d’occupants.

Les résultats sont très intéressants:

– Les consommations réelles peuvent être au-dessus du conventionnel mais aussi au dessous.

– Même en cas de dépassement de la convention BBC, la baisse de la consommation réelle par rapport à la réglementation 2005 est très importante,

– Les résultats mesurés en kWh/personne sont l’inverse de ceux mesurés en kWh/m²!

– La maîtrise des coûts d’investissement est très liée à la courbe d’apprentissage des professionnels.

– Les consommations dépendent fortement de l’occupation et du comportement des ménages.

– Le vécu des occupants est bon mais le confort thermique d’été peut être insuffisant en période de grande chaleur dans le sud de la France.

– Les professionnels ont intérêt à multiplier les retours d’expérience et à utiliser des techniques simples et robustes. Ils ont tendance à sous-estimer les questions de l’information et du conseil aux occupants.

Téléchargez la synthèse et les 10 enseignements de l’étude

Téléchargez le rapport d’étude.

Téléchargez l’analyse de la résidence en collectif locatif dans le Val d’Oise

Téléchargez l’analyse de la résidence en individuel locatif en Gironde

Téléchargez l’analyse de la résidence en individuel locatif en Moselle

Téléchargez l’analyse de la résidence en collectif locatif en Mayenne

Téléchargez l’analyse de la résidence en collectif en accession à la propriété dans le Haut-Rhin

Téléchargez l’analyse de la résidence en individuel en accession à la propriété dans le Vaucluse

La mise en œuvre des politiques d’efficacité énergétique des bâtiments: une comparaison internationale. Téléchargez le rapport final.

De 2009 à 2012, j’ai été le coordinateur, mandaté par le CSTB, du Task Group n°66 « Energy and the Built Environment » du Conseil International du Bâtiment.

Télécharger le rapport final «  «LA MISE EN OEUVRE DES POLITIQUES D’EFFICACITE ENERGETIQUE DES BATIMENTS : COMPARAISON INTERNATIONALE » (version française), publié en octobre 2013, Ce rapport fait la synthèse de 6 événements (en anglais).

Un séminaire international de lancement (voir les présentations et écouter les conférences enregistrées) a été organisé à Bruxelles en Octobre 2009 sur la politique européenne (quatre présentations), l’action d’organisations internationales (ONU, Agence Internationale de l’Energie, Conseil Mondial des Affaires pour le Développement Durable) et la présentation des politiques de quatre pays (Afrique du Sud, Brésil, Chine, Etats-Unis).

Une première session Internet a été organisée sur l’Europe (télécharger les présentations et écouter les conférences enregistrées) en Février 2010. Six conférenciers ont exposé l’expérience de 5 pays: Allemagne, Belgique, France, Pays-Bas, Pologne.

Une deuxième session Internet a été dédiée en Octobre 2010 à l’Amérique du Nord. 5 présentations ont concerné le Canada, les Etats-Unis et le Mexique.

Une troisième session Internet a concerné en Novembre 2010 l’Amérique du Sud avec des présentation relatives à l’Argentine, le Brésil, le Chili, l’Urugay et le Vénézuela.

Une quatrième session Internet a été dédiée à l’Inde en Juin 2012 avec deux présentations.

Le rendu à Manchester en Mai 2010 pendant le Congrès mondial du CIB, de 19 recherches techniques et socio-économiques dans le champ Energie et l’Environnement Construit. (voir les communications présentées).

 

 

Réunion d’experts parties prenantes GECINA. Paris. Octobre 2013.

Le 1er octobre 2013, la société immobilière GECINA a organisé une réunion d’experts parties prenantes. Le débat a porté sur la requalification du métier de GECINA, l’adaptabilité comme caractéristique fondamentale de la dimension durable du bâtiment, les potentialités de l’immobilier du futur. La réflexion a été ensuite présentée par le directeur RSE et les experts au comité exécutif de l’entreprise.

J’ai participé à cette réflexion avec six autres experts.

Téléchargez la synthèse des réflexions, mise en ligne avec l’aimable autorisation de GECINA.

Innovation et performance énergétique des copropriétés: téléchargez le rapport.

Le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment a mené une recherche action sur le thème innovation et performance énergétique des copropriétés.

L’objet de la recherche action était de définir et de tester des processus innovants améliorant la performance énergétique des copropriétés avec un professionnel de l’administration de biens.

Une analyse des caractéristiques du secteur et une étude de 10 copropriétés ont été menées, puis un partenariat a été instauré avec le Club de l’Amélioration de l’Habitat (CAH), qui s’est concrétisé par une enquête auprès d’un échantillon de représentants de la demande et de l’offre.

Une analyse d’une action terminée, l’Opération d’Amélioration Thermique des Bâtiments des Grands Boulevards à Grenoble a permis de dégager plusieurs enseignements pratiques sur la rénovation énergétique des copropriétés.

Une convergence entre les approches du CAH, du professionnel de l’administration de biens et du CSTB s’est traduite début 2011 par une réponse coordonnée à un appel à propositions du Plan Urbanisme Construction Architecture (PUCA) et de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) sur l’amélioration énergétique en copropriétés.

La proposition du CAH, soutenue par le CSTB a été retenue par le PUCA et l’ANAH. Un secteur expérimental de 12 copropriétés a été lancé en 2011.

Télécharger le rapport du CSTB sur l’action 2008-2010 corédigé en juin 2011 par Marc Colombard-Prout et Jean Carassus.

Groupe Innovation du Plan Bâtiment Grenelle: téléchargez le rapport.

J’ai été membre du groupe Innovation du Plan Bâtiment Grenelle, co-animé par Inès Reinmann, d’Acxior Corporate Finance, et par Yves Farge, de l’Académie des Technologies.

Le rapport, publié en septembre 2011, est  fondé sur un nouveau paradigme, trois mots d’ordre, quatre champs d’action et douze propositions.

Téléchargez le rapport.

 

Livre Economie et Développement Urbain Durable

 

J’ai coordonné avec Bruno Duplessis le livre « Economie et Développement Urbain Durable » publié en janvier 2010 aux Presses des Mines ParisTech.

 

Ce livre présente les travaux exposés en 2009 lors de la première réunion annuelle du réseau « Economie et Développement Urbain Durable ». Les deux thèmes traités sont les modèles économiques appliqués à la ville et le financement de l’investissement durable.

 

Le réseau « Economie et Développement Urbain Durable » a comme ambition de contribuer au développement de la recherche économique dans le domaine du développement urbain durable en prenant en compte les préoccupations des acteurs socio-économiques (élus, entreprises).


Ce réseau rassemble sept équipes de recherche : le Centre International de Recherche sur l’Environnement et le Développement (CIRED), le Laboratoire d’Economie de la Production et de l’Intégration Internationale (LEPII), le Laboratoire d’Economie des Transports (LET), le Laboratoire Ville, Mobilité, Transports (LVMT), l’Ecole des Mines ParisTech, le Département Economie et Sciences Humaines du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment et la Mission Climat de la Caisse des Dépôts.

 

Commander le livre

Office Parlementaire d’Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques (OPECST). La performance énergétique des bâtiments, comment moduler la règle pour moduler la règle pour mieux atteindre les objectifs? Téléchargez le rapport et son résumé.

La loi n° 2009-967 du 3 août 2009 de programmation relatif à la mise en oeuvre du Grenelle de l’Environnement, dite « Grenelle 1 » prévoit dans son article 4 que toutes les constructions neuves faisant l’objet d’une demande de permis de construire déposée à compter de la fin 2012 et, par anticipation à compter de la fin 2010, s’il s’agit de bâtiments publics et de bâtiments affectés au secteur tertiaire, doivent présenter une consommation d’énergie primaire inférieure à un seuil de 50 kilowattheures par mètre carré et par an en moyenne ; il précise que, pour les énergies qui présentent un bilan avantageux en termes d’émissions de gaz à effet de serre, ce seuil sera modulé afin d’encourager la diminution des émissions de gaz à effet de serre générées par l’énergie utilisée, ce seuil pourra également être modulé en fonction de la localisation, des caractéristiques et de l’usage des bâtiments.

La même disposition législative invite l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST), à réaliser une étude afin de proposer un niveau pertinent de modulation pour respecter les objectifs fixés et de mesurer l’impact économique de l’ensemble du dispositif prévu ; cette étude doit également examiner les questions liées aux facteurs de conversion d’énergie finale en énergie primaire. L’OPECST, saisi par anticipation, a décidé le 6 mai 2009 de confier cette tâche à Messieurs Claude Birraux (UMP) et Christian Bataille (PS), députés. M. Claude Birraux est président de l’OPECST.

Ces deux rapporteurs se sont entourés d’un comité d’experts, qui comprenait Pierre-René Bauquis, professeur associé à l’Ecole nationale supérieure du pétrole et des moteurs, Claude Crampes, professeur à l’Ecole d’économie de Toulouse, Jean-Paul Langlois, ancien Directeur de l’Institut de technico-économie des systèmes énergétiques du CEA, Christian Ngo, ancien Directeur scientifique au cabinet du Haut Commissaire à l’énergie atomique, Alain Mongon, Président du Comité « Urbanisme et habitat » de l’Académie des technologies, François Perdrizet, ancien Directeur de la recherche du ministère chargé du Développement Durable et moi-même. Le rapport dans sa version finale et son résumé ont été publiés en janvier 2010. Le texte du rapport et son résumé n’engagent que les rapporteurs.

Observatoire de la Ville: téléchargez le Cahier consacré à l’immobilier durable.

L’Observatoire de la Ville est un « think tank » sur la ville, co-présidé par Alain Sallez, professeur émérite de l’ESSEC et Christian Devillers, architecte urbaniste, monté en partenariat avec Bouygues Immobilier, la Cité de l’Architecture et du Patrimoine et AMC, la revue d’architecture du Moniteur.

Chaque année, il fait des propositions aux pouvoirs publics et aux professionnels sur un thème. Après avoir traité la densité urbaine, les quartiers durables, le développement durable pour la région capitale, il a abordé en 2009 le thème de l’immobilier durable.

Autour des deux co-présidents, le comité d’experts était composé de Françoise-Hélène Jourda, architecte, Suzanne Déoux, médecin et moi-même.

En mai 2009, j’ai fait un exposé sur  le thème « Changement climatique et énergie: un nouveau paradigme pour l’immobilier » devant le comité des experts.

Le 14 décembre 2009, a eu lieu le débat « Immobilier durable: l’innovation en marche ». Le dossier diffusé contient les 10 propositions faites par les experts à Benoist Apparu, Secrétaire d’Etat chargé du Logement et de l’Urbanisme, qui a conclu les débats, et les résultats du sondage « Le regard des Français sur l’habitat durable ».

Les Cahiers de l’Observatoire de la Ville n°4 reprennent les travaux du groupe.